Bien sûr que si, le manque de moyens de la Justice nous concerne !


J’ai lu il y a quelques jours une petite phrase qui m’a fait réagir et que je comptais partager avec vous.

On parle énormément ces derniers temps de la grogne des professionnels de la Justice – juges, greffiers, voire même policiers. Pour vous la faire courte, dans un de ces grands élans électoralistes dont il a le secret, notre inénarrable Président a rendu les juges responsables de la mort de Laetitia, cette jeune fille assassinée à Pornic. Du coup, colère légitime des magistrats, qui s’étonnent de ce que l’on supprime des moyens tandis que la charge de travail augmente sans cesse, pour ensuite reprocher aux magistrats de mal faire leur travail.

Bref, dans ce contexte de grève, le père de la famille d’accueil de la jeune fille est venu à la rencontre des juges pour leur demander de ne pas utiliser le drame familial qui le touche pour servir leur cause et leur demander de se battre pour qu’il n’y ait plus jamais de cas Laetitia. Si j’en crois la presse, un responsable de l’Union Syndicale des Magistrats – Jacky Coulon – lui a répondu que le but de la fronde des magistrats était justement d’obtenir des moyens suffisants pour éviter que de nouveaux drames ne se produisent. Et là, il semblerait que Gilles Patron, le père de la jeune fille, ait répondu : « Il y a peut-être un manque de moyens, mais ce n’est pas mon problème« .

Je comprends ce qu’il veut dire dans le fond. En tant que citoyens, nous sommes en droit d’attendre de vivre dans une société « sûre » et c’est leur boulot, aux juges, de faire respecter la loi. (Ce n’est pas le sujet mais ce que Sarkozy et les médias TV traditionnels omettent de signaler, c’est que le suspect n’était pas un délinquant sexuel multirécidiviste et qu’il avait purgé normalement sa dernière peine concernent un outrage à magistrat… Ça n’en fait pas un agneau, loin de là, mais je pense qu’il ne faut pas se laisser aller à la désinformation non plus…)

En revanche, là où je pense qu’il a complètement tort c’est que le manque de moyens, c’est également son problème. C’est notre problème à tous.

Nous sommes en train d’accepter quelque chose de vraiment dangereux sans piper mot. On accepte que l’on diminue les effectifs de professeurs, de policiers, que l’on restreigne les recrutements de personnels de justice alors qu’ils sont clairement surchargés de travail (voir cet article qui en dit long ou encore lire cet article sur le suicide d’un juge d’instruction) en laissant le gouvernement démanteler ce qui est pourtant la base des ses attributions régaliennes. Qu’il y ait un manque de moyens est de  notre responsabilité puisque nous avons le droit de vote et que nous pouvons choisir le projet de société que nous voulons. Personnellement, je refuse une société où l’on licencie les profs comme si leur utilité sociale était nulle et que leur valeur ajoutée était directement quantifiable, je refuse une société où l’on supprime des postes de policiers et de juges, et où certains d’entre nous (devinez lesquels ?) se retrouveront à l’écart de ces « services » qui devraient être offerts à tous…

Certains m’objecteront que c’est le jeu de la mondialisation, que c’est comme ça et pas autrement qu’on réduira notre dette et que je ne suis qu’une débile de vouloir protéger ces satanés fonctionnaires… Effectivement, je pense qu’il va falloir faire des choix, des choix plutôt drastiques, si l’on veut résoudre ce problème de dette, et que ce n’est pas en payant toujours plus d’emplois publics qu’on va y arriver. Cependant, il y a d’autres choix possibles pour cela, on pourrait (enfin) taxer les transactions financières, punir les exilés fiscaux, aligner les régimes de retraite des députés sur ceux des autres salariés… Non, en lieu et place de ça, on nous propose une société où l’on consacre de moins en moins de moyens à l’Education, à la Justice, etc etc. Je ne pense vraiment pas que ce soit la seule façon de faire des économies et je trouve qu’il s’agit là d’une vision extrêmement court-termiste de la société, qui préfère parier sur les résultats aujourd’hui dans une optique de réélection plutôt que sur l’avenir.

Tiens, j’ai bien envie de me faire un grand panneau avec écrit dessus « DÉGAGE ! » comme nos cousins Égyptiens et d’aller manifester devant l’Elysée un jour de conseil des ministres. Et bim.

Publicités

2 Commentaires

Classé dans Opinion

2 réponses à “Bien sûr que si, le manque de moyens de la Justice nous concerne !

  1. Pintade bis

    Je suis tout à fait d’accord avec toi lorsque tu parles de désinformation. Le type n’est pas fiché comme étant un multi récidiviste, les juges ne pouvaient rien faire d’autre. Loin de moi l’idée de vouloir me faire passer pour l’avocat du diable, et j’entends bien la colère du padre mais OUI le manque de moyens de la justice nous concerne tous

    • Merci Pintade, ça me réchauffe le coeur d’être adoubée par une juriste 🙂
      J’espère seulement que des personnes un peu moins proches du sujet arriveront à penser la même chose et à se rendre compte que le sujet est important !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s