Les Femmes du 6ème étage


Vendredi soir, j’ai été voir « Sex Friends » au cinéma avec les copines.
Je ne vous fais pas un topo : parfaitement adapté pour la séance de 22h d’un vendredi soir / simple, prévisible mais en même temps plutôt drôle / un Ashton Kutcher aussi niais que d’habitude, une Natalie Portman aussi sublime que d’habitude / un petit 6/10 s’il faut quantifier…
Je rentrais donc, ni charmée ni blasée, en me faisant la réflexion que si la carte UGC illimitée était une vraie bénédiction pour qui s’en sert correctement ; en ce qui me concernait, j’avais pris une fâcheuse tendance à l’utiliser pour me caler confortablement devant des films qui ne m’apportaient finalement pas grand-chose. Pas des mauvais films, non, mais aucun qui ne m’avait laissé une impression durable lors des mois passés.

Et puis dimanche, j’ai été voir « Les Femmes du 6ème étage ».

Eeeeenfin !! Après des heures et des heures de moments de cinéma fades ou tout juste bons, je retrouve enfin le plaisir d’un excellent film.

Paris, années 60.
Germaine, la vieille bonne bretonne aigrie de la famille Joubert, claque la porte suite à une dispute avec Madame concernant le réaménagement d’une pièce. La place est vacante et la « pauvre » famille dépassée par les évènements : comment repasse-t-on une chemise? comment fait-on un oeuf à la coque?… Madame se renseigne donc auprès de ses amies et découvre que la mode n’est plus aux Bretonnes, que désormais, il faut recruter une Espagnole. Aussitôt dit, aussitôt fait, Maria est recrutée et s’installe au 6ème étage de l’immeuble, avec toute un groupe de bonnes espagnoles…
L’ambiance n’est pas à proprement délirante chez nos Joubert, compassés, auto-centrés, tellement conformes à ce qu’on imagine des grands bourgeois pré-Mai 68 ; et Jean-Louis, le père de famille va bientôt se lier avec les bonnes dont les vies, si elles sont plus difficiles, lui semblent aussi beaucoup plus intéressantes que la sienne…

Ce film est un vrai petit bijou.
Le scénario sort de l’ordinaire, les acteurs sont excellents. Fabrice Luchini est incroyable dans ce rôle du bourgeois qui rêve de bohème et Sandrine Kiberlain dans le rôle de sa femme, complexée de n’être au fond qu’une provinciale, agaçante au départ, attachante au fur et à mesure… Mention spéciale également à toutes les bonnes, drôles et touchantes tout le long du film. Pour ne rien gâcher, la bande son est superbe et le dénouement parfait… Un film dont on sort heureux.

Publicités

2 Commentaires

Classé dans Cinéma

2 réponses à “Les Femmes du 6ème étage

  1. Rémy

    Un super film et une super critique !!!
    Y avait que certaines personnes dans le public qui étaient insupportables 🙂

  2. Ah j’irais bien voir les deux films justement ! (malgré mon aversion pour Luchini mais je crois que je pourrais faire abstraction si le film vaut le coup d’oeil…)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s