Requins et héros


Il était une fois un petit pays bordé par les eaux.
Ce petit pays avait tout pour lui, de belles montagnes, de jolis cerisiers, une culture millénaire et un peuple talentueux ; mais il était situé à l’exact point de rencontre de 4 plaques tectoniques. Du coup, sa terre tremblait, souvent. Ce pays était habitué à cet état de fait et était préparé à faire face à ce genre d’événement. Dès l’enfance, les plus petits apprenaient la conduite à tenir quand le sol tremblait, tandis que certains des adultes étaient devenus incollables sur la construction de bâtiments extrêmement résistants, qui, tels des roseaux, pliaient mais ne rompaient pas.

Tout allait bien depuis plusieurs années quand un jour, la terre trembla à nouveau… et à cette catastrophe s’en ajouta une seconde car une gigantesque vague déferla sur sa côté, balayant des villages entiers sur son passage. Le drame qui touchait ce pays aurait dû s’arrêter là, les habitants du pays auraient dû avoir du temps pour s’occuper des leurs, panser leurs propres blessures et obtenir de l’aide pour se relever… Mais la catastrophe ne s’est pas arrêtée à ce stade. Il se trouve que ce pays disposait également d’immenses pots de yaourts le long de ses côtes. Ces bâtiments étaient certes assez disgracieux mais permettaient de produire de l’énergie à bas prix, et l’on ne s’était jamais vraiment posé de questions sur leur utilité ou leur sécurité. Lorsque la terre a tremblé et que la vague a déferlé, un petit quelque chose s’est déréglé à l’intérieur de l’un de ces pots de yaourts, et le risque d’un accident majeur s’est accru ; un accident dont les conséquences pourraient s’avérer 10 ou 100 fois pire que la catastrophe que le pays venait de traverser.

C’est du bout du monde que la plupart d’entre nous suivions ces événements, et nous avons alors assisté, impuissants et terrifiés, à l’héroïsme des employés de ces gros pots de yaourts côtiers, qui s’exposaient à ce danger terrible pour tenter de préserver leurs compatriotes du pire. Nous avons vu des images d’un peuple d’un courage et d’une dignité extrême, qui nous ont tous époustouflés. Mais nous avons aussi entendu cette information complètement démentielle : pendant qu’un pays entier et des millions d’habitants se mobilisaient pour échapper au pire, des requins vendaient massivement les parts des entreprises japonaises, en faisant disparaître fictivement plus de 15% de la valeur des entreprises du pays. Le lendemain, ces mêmes requins, ou leurs frères peut-être, rachetaient ces mêmes parts, pour profiter de ce qu’ils voyaient certainement comme une grande braderie. Ces différentes informations défilaient, sur nos écrans, les unes à la suite des autres, et je ne pus m’empêcher de me demander comment on peut traiter dans le temps d’un journal télévisé des héros et des requins…

Pas de morale à cette histoire, aucune morale justement. On voudrait voir la marche folle du monde s’arrêter un instant et assister à un élan de solidarité mondial… Mais malheureusement, l’indécence des requins ne change pas.

 

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Opinion

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s