Binationalité : le débat de trop


Certains d’entre vous me lisent depuis un petit bout de temps maintenant et se sont peut-être étonnés de voir que je réagis si peu à certains thèmes qui m’auraient fait bondir il y a un an et demi / deux ans… Le fait est que, depuis le trop fameux discours de Grenoble et ses propositions outrancières, j’ai été tellement sonnée par certaines des propositions du gouvernement et de ses alliés, en matière d’immigration ou en matière sociale, que les mots me manquaient littéralement. A un moment, cela devient insupportable, on ne se reconnaît tellement plus dans ce qui est proposé par son gouvernement, par ses députés, qu’il vaut peut-être mieux éviter d’en parler encore et encore, histoire d’arrêter de se faire mal.
Ainsi, j’ai préféré ne même pas évoqué ici le « cancer de la société » qu’est l’assistanat selon Laurent Wauquiez, et la légitimation par une bonne partie de nos politiques du FN comme parti « traditionnel », parce que tout simplement, je commençais à en avoir assez.
Mais là, peut-être bien parce que je suis concernée et qu’égoïstement, je sens le danger de plus en plus proche, je suis obligée de réagir car la dernière lubie à l’extrême droite (j’inclus dans l’extrême droite le collectif « Droite populaire » et je mets au défi ses supporters de me montrer la différence) est de supprimer la binationalité.

Eh oui, pour ceux d’entre vous qui auraient laissé tomber les affligeantes news pendant quelques jours, sachez que c’est le dernier sujet chaud du moment !
Chômage ? Pas grave ! Suppression de postes dans les hôpitaux ? Anodin ! Baisse radicale du nombre de profs ? Insignifiant ! Stagiaires payés 417€ par mois pour 50h hebdomadaires ? Et alors ? Syriens et yéménites assassinés par leurs gouvernants ? Rien à foutre !
Non, non, ce qui est grave, c’est que certains français sont aussi algériens, chinois, américains, chiliens ou sénégalais ! Ca, c’est l’urgence du moment !

Alors voila, peut-être que ma réaction est purement défensive parce que je suis aussi une « binationale », mais je suis écoeurée de ce que je lis : les binationaux seraient des « français de papier », les binationaux ne le seraient que pour cumuler des avantages fiscaux, les binationaux risquent à tout instant de trahir la France pour leur « autre » pays…
Ces idées me dégoutent. Qu’elles soient l’apanage d’un groupe de poivrots au comptoir du PMU de Trifouilly-les-Oies, je m’en fous royalement, mais d’entendre cela au plus haut niveau de l’Etat commence à me faire très peur.
Déjà, le mot « binational » ne m’avait jamais effleuré l’esprit quand je pensais à ma situation, et à celles de nombreux de mes compatriotes… Je me vois comme le fruit du mariage de deux personnes qui ne sont pas nées dans le même pays, je me vois comme un métissage (d’où le nom de ce blog, qui signifie métissage en espagnol et que je trouve un de plus beau concept qui soit), le croisement de deux cultures, le fait de faire un pont entre deux pays, d’apporter à chacun le meilleur de l’autre.
Il n’y a pas d’angélisme là-dedans, il y a très certainement des cons qui fraudent le fisc, mais il y a aussi 190 foyers français qui totalisent 165 millions d’euros de patrimoine et bénéficient du bouclier fiscal : pas besoin d’être binational pour frauder le fisc, croyez-moi.
Je lis sur Internet que la binationalité est un avantage honteux octroyé à certains, une injustice, voire un manquement à la Déclaration des Droits de l’Homme (non, je ne linkerai pas ce papier écrit avec les pieds mais vous le trouverez sur le Post.fr)… Ca me fait doucement rigoler de lire ça, tout comme quand j’apprends que la moitié des plaintes à la Halde pour discrimination liée au sexe le sont par des hommes qui s’estiment lésés dans le calcul de leur retraite : un avantage peut-être, mais qui contrebalance une situation loin d’être si facile à vivre !
Alors juste un mot à ceux de mes compatriotes qui vivent comme une injustice le fait que certains de leurs voisins aient deux passeports : essayez de vous construire une identité sur des bases incertaines, vivez au quotidien le fait d’être Français pour les « étrangers » de votre autre culture, « étranger » pour les Français, réussissez à faire cette synthèse que de nombreux gamins et adultes atteignent au prix de nombreux efforts, et ensuite vous aurez le droit de nous parler d’injustice.
Qui plus est, chers compatriotes (ahah ça doit tellement vous faire bondir que je vous appelle comme cela), regardez autour de vous : le métissage devient monnaie courante, les mariages mixtes représentent quelque chose comme 20% des mariages… Allez dans le sens de l’Histoire pour une fois, cette résistance à l’évolution d’un Monde où les frontières sont perméables et fluctuantes ne vous fera que perdre du temps. Ca me semble ridicule de devoir vous le rappeler mais à la base on vient tous d’Afrique, certains bretons ont les yeux bridés à cause de l’invasion des Huns en Europe, les Normands sont blondinets à cause des vikings et les Sudistes plus bruns à cause des Sarrasins qui sont montés jusqu’à Poitiers… Quel sens ça a, de s’arcbouter sur des frontières qui ont évolué et évolueront encore ? Pourquoi refuser à ce point de s’enrichir de la différence d’autrui ?

Au final, je crois que je suis juste désemparée. Désemparée de voir l’obscurantisme et la xénophobie remués périodiquement à des fins purement électoralistes. Déçue de voir que mon pays ne prend pas le tournant du nouveau millénaire et signe de lui-même son déclin face à des pays qui émergent et n’ont pas peur de tout. Triste de découvrir que certains français le sont à l’évidence moins que d’autres pour une frange non négligeable de nos « élites ».
Pitié, gauche, centre, communistes, hippies, extra-terrestres, Obama, faites quelque chose car l’atmophère devient irrespirable dans notre douce France.

Publicités

5 Commentaires

Classé dans Général, Opinion

5 réponses à “Binationalité : le débat de trop

  1. ju

    je ne sais que dire, tes mots sont justes et refletent tellement bien la triste réalité d’aujourd’hui. merci de ces lignes qui me font sortir de ma torpeur « vdm » et merci de cette éloquence qui devrait etre plus souvent entendue dans bien des écoutilles!

  2. Hello Ju ! Merci pour ton message c’est gentil !
    J’espère que mes mots ne reflètent pas trop la réalité et que la plupart des gens en France restent ouverts à la différence, mais j’avoue que je ne suis pas rassurée.
    Peut-être que c’est lié à notre âge et à notre brusque prise de conscience de la réalité ?

  3. Ma maman est une bretonne bridée! je témoigne.
    hihi
    Bisou ma journaliste préférée!

  4. Merci beaucoup Mestizaje pour ce témoignage du cœur ! Je te rejoins à 100% sur le métissage, car étant moi-même binational (sans les 2 passeports), je le comprends dans ma peau. 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s