Archives de Tag: UMP

Binationalité : le débat de trop


Certains d’entre vous me lisent depuis un petit bout de temps maintenant et se sont peut-être étonnés de voir que je réagis si peu à certains thèmes qui m’auraient fait bondir il y a un an et demi / deux ans… Le fait est que, depuis le trop fameux discours de Grenoble et ses propositions outrancières, j’ai été tellement sonnée par certaines des propositions du gouvernement et de ses alliés, en matière d’immigration ou en matière sociale, que les mots me manquaient littéralement. A un moment, cela devient insupportable, on ne se reconnaît tellement plus dans ce qui est proposé par son gouvernement, par ses députés, qu’il vaut peut-être mieux éviter d’en parler encore et encore, histoire d’arrêter de se faire mal.
Ainsi, j’ai préféré ne même pas évoqué ici le « cancer de la société » qu’est l’assistanat selon Laurent Wauquiez, et la légitimation par une bonne partie de nos politiques du FN comme parti « traditionnel », parce que tout simplement, je commençais à en avoir assez.
Mais là, peut-être bien parce que je suis concernée et qu’égoïstement, je sens le danger de plus en plus proche, je suis obligée de réagir car la dernière lubie à l’extrême droite (j’inclus dans l’extrême droite le collectif « Droite populaire » et je mets au défi ses supporters de me montrer la différence) est de supprimer la binationalité.

Eh oui, pour ceux d’entre vous qui auraient laissé tomber les affligeantes news pendant quelques jours, sachez que c’est le dernier sujet chaud du moment !
Chômage ? Pas grave ! Suppression de postes dans les hôpitaux ? Anodin ! Baisse radicale du nombre de profs ? Insignifiant ! Stagiaires payés 417€ par mois pour 50h hebdomadaires ? Et alors ? Syriens et yéménites assassinés par leurs gouvernants ? Rien à foutre !
Non, non, ce qui est grave, c’est que certains français sont aussi algériens, chinois, américains, chiliens ou sénégalais ! Ca, c’est l’urgence du moment !

Alors voila, peut-être que ma réaction est purement défensive parce que je suis aussi une « binationale », mais je suis écoeurée de ce que je lis : les binationaux seraient des « français de papier », les binationaux ne le seraient que pour cumuler des avantages fiscaux, les binationaux risquent à tout instant de trahir la France pour leur « autre » pays…
Ces idées me dégoutent. Qu’elles soient l’apanage d’un groupe de poivrots au comptoir du PMU de Trifouilly-les-Oies, je m’en fous royalement, mais d’entendre cela au plus haut niveau de l’Etat commence à me faire très peur.
Déjà, le mot « binational » ne m’avait jamais effleuré l’esprit quand je pensais à ma situation, et à celles de nombreux de mes compatriotes… Je me vois comme le fruit du mariage de deux personnes qui ne sont pas nées dans le même pays, je me vois comme un métissage (d’où le nom de ce blog, qui signifie métissage en espagnol et que je trouve un de plus beau concept qui soit), le croisement de deux cultures, le fait de faire un pont entre deux pays, d’apporter à chacun le meilleur de l’autre.
Il n’y a pas d’angélisme là-dedans, il y a très certainement des cons qui fraudent le fisc, mais il y a aussi 190 foyers français qui totalisent 165 millions d’euros de patrimoine et bénéficient du bouclier fiscal : pas besoin d’être binational pour frauder le fisc, croyez-moi.
Je lis sur Internet que la binationalité est un avantage honteux octroyé à certains, une injustice, voire un manquement à la Déclaration des Droits de l’Homme (non, je ne linkerai pas ce papier écrit avec les pieds mais vous le trouverez sur le Post.fr)… Ca me fait doucement rigoler de lire ça, tout comme quand j’apprends que la moitié des plaintes à la Halde pour discrimination liée au sexe le sont par des hommes qui s’estiment lésés dans le calcul de leur retraite : un avantage peut-être, mais qui contrebalance une situation loin d’être si facile à vivre !
Alors juste un mot à ceux de mes compatriotes qui vivent comme une injustice le fait que certains de leurs voisins aient deux passeports : essayez de vous construire une identité sur des bases incertaines, vivez au quotidien le fait d’être Français pour les « étrangers » de votre autre culture, « étranger » pour les Français, réussissez à faire cette synthèse que de nombreux gamins et adultes atteignent au prix de nombreux efforts, et ensuite vous aurez le droit de nous parler d’injustice.
Qui plus est, chers compatriotes (ahah ça doit tellement vous faire bondir que je vous appelle comme cela), regardez autour de vous : le métissage devient monnaie courante, les mariages mixtes représentent quelque chose comme 20% des mariages… Allez dans le sens de l’Histoire pour une fois, cette résistance à l’évolution d’un Monde où les frontières sont perméables et fluctuantes ne vous fera que perdre du temps. Ca me semble ridicule de devoir vous le rappeler mais à la base on vient tous d’Afrique, certains bretons ont les yeux bridés à cause de l’invasion des Huns en Europe, les Normands sont blondinets à cause des vikings et les Sudistes plus bruns à cause des Sarrasins qui sont montés jusqu’à Poitiers… Quel sens ça a, de s’arcbouter sur des frontières qui ont évolué et évolueront encore ? Pourquoi refuser à ce point de s’enrichir de la différence d’autrui ?

Au final, je crois que je suis juste désemparée. Désemparée de voir l’obscurantisme et la xénophobie remués périodiquement à des fins purement électoralistes. Déçue de voir que mon pays ne prend pas le tournant du nouveau millénaire et signe de lui-même son déclin face à des pays qui émergent et n’ont pas peur de tout. Triste de découvrir que certains français le sont à l’évidence moins que d’autres pour une frange non négligeable de nos « élites ».
Pitié, gauche, centre, communistes, hippies, extra-terrestres, Obama, faites quelque chose car l’atmophère devient irrespirable dans notre douce France.

5 Commentaires

Classé dans Général, Opinion

« Français ou voyou, il faut choisir! »


Nouvelle affirmation choc de la part de la majorité, qui fustige diverses personnalités du PS pour leur inaction, leur bien-pensance coupable et leur naïveté.


Cette fois, c’est Christian Estrosi qui affirme au micro d’Europe 1 « Moi je sais que Mitterrand était cynique, Jospin était naïf, Aubry est déconnectée et aujourd’hui M.Rocard, qui est à la retraite, quelque part, est déconnecté avec cette réalité »…

Au delà des propositions de la majorité que je trouve proprement scandaleuses, car xénophobes et même contraires à la Constitution Française, ce qui me chiffonne dans tout ce vaste plan de communication, c’est qu’on essaye de faire croire que la gauche est pour l’insécurité et la délinquance!

Maintenant, quand on souhaite respecter un des principes fondateurs de la République, qui énonce l’égalité de tous les citoyens, on est traité de bien-pensant ! de naïf !
Je suis désolée, et je vais certainement passée pour une bien-pensante naïve, mais à aucun moment la gauche n’a dit « Allez, vive la délinquance! Arrachons les sacs des Mamies! ».

La gauche a simplement rappelé les faits suivants :
1/ On ne peut pas faire tout et n’importe quoi pour atteindre certains buts, même quand ils sont légitimes. Et de fait, c’est juste et légitime de vouloir protéger la vie des policiers, mais il y a des principes à respecter, et parmi eux l’égalité de tous devant la loi. Ou alors bientôt on écrira au fronton des mairies « liberté, égalité, fraternité pour les citoyens de première zone » et désolée mais au niveau esthétique, ça ne le fait pas.
2/ Il faut arrêter de tout mélanger. Les gens du voyage sont français pour la plupart : on veut les expulser, mais où ? Les voyous de banlieue qui ont tiré sur des policiers à balles réelles méritent certes d’être punis, mais s’ils sont « immigrés » pour certains, cela fait 2 ou 3 générations qu’ils sont installés en France : on veut les expulser, mais où ?
3/ Il n’y a pas lieu d’entrer dans la polémique, car ce débat est vraiment tombé très très bas, donne une image pitoyable de la France a l’étranger et surtout ravive les pires souvenirs chez les plus âgés d’entre nous.

Bref, bien-pensance, bien-pensance, on pourrait aussi appeler ça de la décence, et je suis ravie qu’il reste en France des responsables politiques qui en soient dotés.
Bien sur, la délinquance est un sujet important et doit être abordé, au même titre que les retraites, l’éducation ou l’Affaire Bettencourt (tiens tiens, je n’en entends plus parler… bizarre)… Mais il s’agit d’un problème de fond, qui doit être traité comme tel, et non comme un épouvantail pour faire peur aux téléspectateurs devant le journal de 13h.
Et par ailleurs, monter les Français les uns contre les autres, quand on se targue de faire de la France une économie d’avenir bla bla bla, cela me semble un choix on ne peut plus contre-productif. Vous voulez limiter la délinquance? Punissez les voyous conformément aux lois en vigueur, donnez leur chance à ceux qui sont prêts à la saisir, favorisez ceux qui ont envie de bouger et observez l’effet d’entrainement qui en découlera automatiquement ! A contrario, continuez à expliquer aux gosses des banlieues qu’ils sont moins français que ceux qui vivent de l’autre côté du Périph’, et bon courage pour mater la violence qui en découlera !

Cela me semble évident, mais peut-être est-ce trop bien-pensant pour être entendu par notre glorieuse classe politique !

Poster un commentaire

Classé dans Opinion

L’Affaire


Je ne sais pas pour vous mais je suis complètement fascinée par l’Affaire. L’Affaire Bettencourt-Woerth-Sarkozy, bien sûr.

Je lis avec délectation et en même temps affliction chaque nouvel article qui sort sur le sujet, je pousse même l’intérêt jusqu’à diversifier mes sources : j’ai commencé la saga avec Médiapart, je poursuis dans une approche d’ouverture, du Figaro à Rue89…

Le fait que je vienne de terminer un stage chez L’Oréal a un peu contribué à mon intérêt pour la question (Eh oui, on l’oublie un peu, mais initialement il s’agissait d’une affaire opposant Françoise à sa mère, et dont dépend le sort de 12000 salariés en France et 65000 dans le monde… Pas rien, donc, surtout quand on pense que la dite Françoise est mariée avec celui qui dirige la holding chapeautant L’Oréal et Nestlé…). Mais ce stage ne fait pas tout.
Sérieusement, ne trouvez-vous pas qu’il y a exactement tout ce qu’il faut dans cette Affaire ?
Un mélange d’argent, de fraude fiscale à grande échelle, de politique. Des témoignages contradictoires et des témoins sous pression policière. Une population complètement divisée sur le sujet. Des deux côtés, une négation totale des arguments de la partie adverse.
Si le problème n’était pas aussi grave, on pourrait noter que cela ferait un film génial, dans le style thriller politico-financier haletant. Déjà l’histoire, mais même, imaginez un peu les paysages : on peut filmer Paris, la Suisse, les Seychelles… Même visuellement, ça cartonne !

Enfin… malheureusement, cela n’est pas un film.
Ca se passe bel et bien, en France, aujourd’hui. Contrairement aux déclarations de Nicolas Sarkozy et d’Eric Woerth, des sommes dépassant largement le plafond de 7500€ auraient bien été distribuées, tranquillement (à base de tranquillade). L’ancien ministre du Travail est blanchi… par un document provenant de l’Inspection Générale des Finances. Le procureur chargé de suivre cette histoire tentaculaire n’est autre qu’un proche du Président. La pauvre ex-comptable est terrée chez elle, et comment s’en étonner? Ce n’est pas du cinéma, c’est la réalité et ses révélations pourraient faire tomber le gouvernement. Comment douter de la parole de son avocat qui dit qu’elle est sous pression ? Et enfin, les attaques mesquines sur Médiapart « site d’informations aux méthodes fascistes », « dirigé par un trotskiste », bla bla bla… Attaques oubliant un peu vite que Médiapart a été créé par des journalistes qui ont fait leurs preuves, depuis bien longtemps, et qui ont même, il fut un temps, mis en difficulté un gouvernement de gauche.

Bref…, je ne veux pas casser l’ambiance mais tout cela ne sent pas bon, et j’ai un peu le sentiment, quand je vois Nicolas Sarkozy crier « mensonges et calomnie » que l’on nous prend pour des pigeons.

Un appel pour une justice indépendante a été lancé le 14 juillet et est disponible sur le site de Médiapart. Pour ma part, je ne suis ni parlementaire ni magistrate, mais j’appelle de mes voeux un peu  de décence de la part du gouvernement. Au lieu de crier qu’il s’agit de mensonges, prouvez-le en laissant la justice faire son travail en toute indépendance.

1 commentaire

Classé dans Opinion